top of page
  • teamcouteausuisse

Départ dans J-30

Il y a quelques mois, nous nous lancions dans cette aventure incroyable qu’est le Rallye Aïcha des Gazelles.


Le logo du Rallye Aïcha des Gazelles
Rallye Aïcha des Gazelles


Pour ma part (Nadine), j’étais hyper motivée mais, il faut bien se l’avouer, je n’avais pas vraiment une idée très claire de tout ce qu’il fallait préparer et de tout ce que ça allait impliquer, mais je ne regrette rien.


Aujourd’hui, nous sommes à J-30 et nous avons déjà accompli tellement de choses et il y a encore de nombreuses choses à prévoir et à ne pas oublier.

 


A ce jour, nous avons déjà :


  • Préparé un dossier de sponsoring

  • Créé des statuts d’association pour Team Couteau Suisse

  • Fait créer un logo à notre image

  • Ouvert un compte bancaire association

  • Cherché et trouvé un véhicule

  • Cherché et trouvé des sponsors

  • Payé les frais liés à l’inscription

  • Suivi plusieurs réunions zooms pour diverses explications

  • Lu un bon nombre de newsletters envoyées par l’organisation

  • Mis en place un Crowdfunding (maintenant terminé)

  • Effectué le stage de Pilotage au Maroc

  • Effectué le stage de Navigation à Avignon

  • Acheté le matériel de navigation

  • Réservé nos trajets / hôtels pour aller au Maroc et revenir

  • Répondu à des interviews pour différents journaux

  • Assisté à différentes émissions de radio pour parler de notre projet

  • Préparé notre soirée du 14 mars

  • Préparé notre véhicule

  • Commandé et reçu des pneus pour rouler dans le désert

  • Collé la publicité de nos sponsors sur notre voiture

  • Commandé notre matériel pour le bivouac (tente, matelas, etc)

  • Préparé une tombola

  • Trouvé un drapeau Suisse





Ce qu’on doit encore faire :


  • S’entraîner pour changer les roues (afin d’être rapide en cas de crevaison)

  • S’entraîner pour la navigation avec les exercices qu’on a reçus

  • Compléter nos fiches pour les vérifications techniques à Monaco

  • Faire encore du sport et de la musculation pour être au top

  • Assister par zoom à un briefing sportif 1 semaine avant le départ

  • Prévoir une trousse médicale (pansements, collyre, etc.) avec le soutien des pharmacies locales

  • Faire le test médical

  • Charger notre véhicule avec nos affaires

  • Trouver encore un peu de nourriture à prendre (petites choses à grignoter pour nous réconforter et qui tiennent un peu au corps) avec le soutien des magasins locaux.

  • Préparer les produits pour les contreparties de participation pour le crowdfunding

  • Prévoir et organiser les soirées de remerciements (une en Valais et une à Fribourg)




Ressenti de Nadine Départ J-30


Je me sens relativement sereine à 30 jours du départ. Je suis bien entendu passée par différentes phases durant cette préparation, il y a eu l’euphorie du commencement du projet, ensuite de l’inquiétude par rapport au temps, puis le temps a filé bien plus vite que l’on ne le pensait.


Il y a eu un gros coup de stress en janvier lors de l’inscription, car plus de possibilité de faire marche arrière ou de se dire que l’on pouvait encore déplacer le rallye à l’année prochaine. Cela devenait concret. Il y avait encore les stages de Pilotage et de Navigation auxquels nous devions nous inscrire et participer. Il a fallu trouver et dégager du temps pour ceci et les journées n’ont que 24h.


Dès fin février, j’étais plus tranquille. Je savais déjà mieux à quoi j’allais participer, ce à quoi je devais m’attendre. Nous avons reçu beaucoup de conseils de plusieurs gazelles, ce qui nous a beaucoup aidé pour certaines décisions.


Il est aussi évident que plus le départ approche, plus le stress va sans doute refaire son apparition. Avec sûrement quelques questions du genre : est-ce qu’on a pensé à tout ? est-ce que l’on n’aurait pas eu meilleur temps de faire cela comme ça ou autrement ? Il y aura encore peut-être quelques nuits sans sommeil. Mais il faudra savoir garder son calme à ce moment-là.


Il y aura bien évidemment la peur de quitter son quotidien, son entourage, son compagnon qui va faire émerger quelques émotions et peut-être aussi quelques grabuges dans le ventre.


Mais il y aura aussi l’excitation de cette aventure que l’on va faire 1x dans notre vie. Se donner la chance de sortir de sa zone de confort et de dépasser ses limites.


Nadine se sent bien avant de partir, mais la tension peut encore augmenter plus la date se rapproche
Nadine est sereine et confiante à 30 jours du départ


Ressenti de Sandrine Départ J-30


Je me réjouis beaucoup de vivre cette aventure ! J’ai hâte d’y être, et je sais qu’on y sera vite.


Lorsque nous avons décidé de plonger dans l’aventure, nous avons sous-estimé l’ampleur du travail et des efforts à fournir pour concrétiser ce projet. On s’en rend compte après coup.

Tout d’abord il fallait préparer les documents de présentation, et surtout trouver les idées pour rendre notre dossier attrayant. Les idées viennent avec le temps et l’expérience.


Le démarrage était un peu long, et nous nous sommes aperçues qu’il y avait tellement à faire. Rechercher des sponsors, trouver le budget, convaincre des partenaires de nous soutenir, nous préparer et nous occuper du véhicule.


Nous y avons mis beaucoup d’énergie. J’ai parfois été démoralisée par le nombre de réponses négatives à nos demandes de soutien, mais il suffisait d’une réponse positive et la motivation revient x10. On se sent à nouveau en confiance et on se dit qu’on va y arriver.


A ce stade de notre préparation, je me sens plus sereine, plus confiante sur notre capacité à mener à bien ce Rallye, en tenant notre objectif.


Les différents stages et échanges avec d’autres Gazelles m’ont confortée dans l’idée qu’on peut y arriver sans trop de dommages.


Je sens que notre préparation avance, que nous faisons tout de manière réfléchie, afin de mettre toutes les chances de notre côté pour faire de cette expérience un moment incroyable et inoubliable.


Je me dis que nous faisons tout notre possible pour que tout se passe bien, le destin fera le reste.

Sandrine a une légère appréhension sur ce qui pourrait se produire
Sandrine confiante avec une légère appréhension

Parfois, je réfléchis au pilotage dans le sable. C’est une situation particulière, délicate, qui demande de la réactivité et de la réflexion. J’ai parfois une angoisse qui s’installe ; celle de faire une mauvaise manœuvre qui conduirait à une catastrophe (tonneau, casquette, verser la voiture sur le côté).


Plus que tout, je souhaite nous garder en sécurité, Nadine et moi. C’est angoissant de me dire que je suis responsable du pilotage, et que je dois vraiment avoir de bons réflexes, tout en réfléchissant aux conséquences de nos décisions. C’est peut-être irrationnel.


Nous avons fait ce stage de pilotage dans le désert, je me suis montrée plutôt à l’aise dans la conduite sur le sable et dans les dunes. Pourtant, le sentiment que j’ai lorsque je me dis qu’il suffit d’un rien pour tout faire basculer (sans jeu de mots!) me met parfois une grosse boule au ventre.


Alors que je sais qu’on va y arriver. Je fais aussi confiance à Nadine pour me faire savoir quand la situation mérite réflexion, analyse et prise de décision. Nous devons travailler à cela, à notre communication, afin d’aborder au mieux toutes ces difficultés qui nous seront imposées.


Mon ressenti se résume à cela :


  • un peu confiante, plus sereine et consciente des obstacles que nous aurons à franchir

  • légère appréhension quant aux erreurs qui peuvent être commises.




Nadine & Sandrine

Team Couteau Suisse

Equipage 262



Comentários


bottom of page